L’icône canadienne Samantha Cornett tire sa révérence

2020-04-22

Ottawa, ON (22 avril 2020) -- Samantha Cornett, une icône nationale et une athlète internationale chevronnée, annonce sa retraite du squash professionnel.

Après avoir vu Manon Rhéaume devenir la première femme à jouer dans la LNH, Cornett a eu le goût de se lancer dans le sport et elle s’est mise au squash à l’âge de neuf ans. Au cours de sa carrière de joueuse junior, Sam a remporté le titre de championne nationale et a fait partie de l’équipe canadienne des Championnats du monde juniors. En 2007, elle a fait ses débuts sur le circuit mondial de la PSA, où elle s’est distinguée. Sam a obtenu son meilleur classement mondial en carrière le 23 février 2018 et a cumulé un total de 13 titres de la PSA au fil des ans.

Cornett est quatre fois championne de l’Omnium féminin canadien (2013, 2014, 2015, 2019) et a représenté le Canada à une foule de compétitions internationales prestigieuses, notamment plusieurs Jeux panaméricains, Jeux du Commonwealth et Championnats du monde de la WSF. Cornett est reconnue comme étant un excellent modèle pour les jeunes joueuses de squash et en 2012, elle a reçu le Prix de l’esprit d’équipe de la Women’s Squash Association. En dehors du monde du squash, Sam est devenue ambassadrice de Fast and Female, un organisme de bienfaisance qui a pour mission d’encourager les filles à faire du sport et à vivre une vie active.

Nous avons rejoint Sam pour discuter de sa carrière d’athlète et de son avenir.

Q) À quel moment de ta carrière junior as-tu pris la décision de devenir joueuse professionnelle (compétitionner sur le circuit de la PSA)? Lorsque tu étais joueuse junior, avais-tu un ou une idole qui t’a poussée à devenir joueuse professionnelle?

Lorsque j’étais jeune, j’aimais le squash, et ma famille a hébergé des joueurs de la WISPA et de la PSA lors du tournoi organisé par mon entraîneure. Il y a eu entre autres Alison Waters, Sarah Campion, Sharon Wee, Chris Truswell, Robbie Temple, et beaucoup d’autres! C’était vraiment, mais vraiment super. J’aimais les regarder jouer, pour ensuite sauter sur le court à un tournoi local et essayer de les imiter. Heather, mon entraîneure, a été l’une des meilleures joueuses au monde et elle a entraîné bon nombre d’athlètes canadiens de talent. C’est la combinaison de tous ces éléments qui a fait que le squash est devenu la seule voie que je désirais suivre. Il n’y a pas de moment précis qui me vient en tête. Je me souviens toutefois que ma mère m’aidait à aller à des tournois de la WISPA lorsque j’étais adolescente, et je raffolais de la compétition et de l’intensité, et j’ai vraiment eu la piqûre vers l’âge de 15 ans.  

Q) Quelle est ta plus belle réussite sur la scène canadienne du squash et pourquoi?

Ma victoire préférée au Canada est le quatrième titre national que j’ai remporté en 2019 après avoir mené une lutte avec moi-même et surmonté des difficultés pour rehausser mon jeu. La finale contre Hollie l’an dernier fut éprouvante et je suis très fière de m’être démenée jusqu’au bout.  

Q) Comment es-tu devenue ambassadrice de Fast and Female – quel rôle pourrais-tu jouer au sein de l’organisme maintenant que tu as accroché ta raquette?

Fast and Female est un organisme qui encourage les filles à demeurer actives. Lorsque je pense au travail que fait l’organisme, mon cœur s’égaye. Je suis convaincue que les modèles jouent un rôle essentiel dans la croissance d’un enfant et la mission de Fast and Female est de jumeler des filles de tous les milieux avec des femmes extraordinaires lors d’activités Champ Chats. Spider Jones m’a d’abord montré le site Web de l’organisme. J’étais blessée à ce moment-là et j’étais heureuse de participer, même si j’étais un peu nerveuse à l’idée d’animer une séance de squash à l’occasion d’une activité « Champ Chat » qui m’était alors inconnue. Je suis fière de l’avoir fait. J’espère pouvoir continuer de faire connaître cet organisme, de travailler comme bénévole et de continuer d’être un modèle maintenant que je passe de la vie d’athlète professionnelle à la vie de personne active! 

Q) Peut-on espérer te voir aux Championnats de squash canadiens un jour?

Absolument! J’adore jouer.

Q) Peux-tu nous parler de la situation du squash féminin au Canada alors que nos joueuses gravissent les rangs dans le monde entier?

Surveillez bien nos meilleures joueuses, et encouragez-les. Elles travaillent sans relâche à l’heure actuelle et leurs efforts portent leurs fruits. J’ai hâte de les voir triompher! Les victoires commençaient à s’accumuler avant le confinement et je les encourage à poursuivre sur leur élan lorsque le squash sera de retour. 

Q) Aimerais-tu remercier des entraîneurs, des mentors ou autres personnes?

Il y a tellement de personnes que j’aimerais remercier. Dois-je m’en tenir aux entraîneurs et aux mentors? Certaines personnes ont été à mes côtés à chaque étape de ma carrière et d’autres personnes, qui n’ont fait que passer, m’ont donné des conseils précieux. Toutes ces personnes m’ont aidée à façonner ma carrière et j’en suis tellement reconnaissante! Je veux remercier ma mère, mon père, ma sœur, mes grands-parents, et mon partenaire pour leur amour et leur présence, dans la victoire comme dans la défaite! Je remercie aussi Vihar Joshi, Heather Wallace, Vinnie Taylor, Melissa Reyes, et tous les joueurs de squash d’Ottawa pour avoir joué avec moi depuis que je suis petite. Jessica DiMauro, Squash Ontario, et les entraîneurs de Squash Ontario, Scott, Lawrence, Robin, Jamie. Carlo Celotti et Mike Savage qui ont travaillé avec moi. Jorhdin Banner et Dave Cooper pour leur travail en psychologie du sport et les expériences formidables que j’ai vécues et qui m’ont aidée à mieux me connaître. Gary Slaight, Jeff Warren et Seanna Keating et Harrow pour leurs commandites généreuses, et Black Knight pour les nombreuses années avant Harrow. L’équipe du spa à Bayview Chiropractic qui nous a aidées, Nikki et moi, semaine après semaine. Nikki, Steph, Miranda, Nick, Mike, et tous mes camarades d’entraînement au fil des ans. Le Toronto Athletic Club et Mayfair Lakeshore et le Granite Club qui m’ont encouragée et qui organisent de formidables tournois professionnels et tournois de la PSA. Tous les clubs de squash de Toronto qui offrent un endroit magnifique et ouvert aux professionnels du squash pour s’entraîner n’importe où. Tout le monde à Squash Canada pour votre appui sans relâche et pour nous permettre de jouer à plusieurs tournois et d’être chapeautés par d’excellents entraîneurs! Jessica DiMauro, Glenn Stark, Trevor Borland, Shauna Flath, Mel Jans, Graeme Williams, Martin Heath. Quelle brochette! Je remercie tous mes coéquipiers et mes amis sur le circuit qui rendent la vie plus belle et plus amusante. Je remercie également les nombreuses personnes qui m’ont accueillie et les promoteurs dans le monde entier qui organisent des tournois et que je considère aujourd’hui comme des amis. Merci à mes amis et à ma famille qui m’ont épaulée, ce fut un fabuleux voyage. Je suis confiante et prête pour le deuxième acte, pour reprendre une expression que j’ai déjà entendue.

Samantha Cornett a influencé de nombreuses personnes du milieu du squash. Le milieu du squash tient à s’exprimer sur son influence dans le monde du squash au Canada.

Steve Wren, président de Squash Canada :
« En toute amitié, au nom du conseil d’administration de Squash Canada, et de la grande communauté du squash, nous te remercions Samantha pour tes qualités de meneuse qui ont aidé des joueurs de squash du Canada à briller sur la scène canadienne et internationale. Grâce à ton talent incommensurable, ton désir de compétitionner, et ta conviction profonde, mais humble, tu as décidé de te mesurer à l’élite sur le circuit mondial de la PSA pendant 13 ans comme joueuse professionnelle à temps plein, pour remporter une avalanche de titres et de médailles pour le Canada. Sur le circuit, on se souviendra de toi comme une camarade, une personne de confiance, une menace persévérante et courageuse, mais toujours une compétitrice de grande classe. Toutefois, il ne fait aucun doute que tu continueras de réussir dans ta nouvelle vie grâce à ton caractère remarquable, dans les bons comme les mauvais moments. Pour l’instant, nous continuerons de célébrer les nombreuses fois où tu es montée sur le podium, où tu as rayonné de fierté en jouant pour le Canada, où tu as inspiré de nombreux joueurs canadiens à suivre tes traces. Merci Sam, pour ta détermination à devenir l’une des athlètes canadiennes les plus décorées sur la scène internationale du squash. Squash Canada te souhaite bonne chance. »

Martin Heath, directeur de la haute performance de Squash Canada :
« Ça fait un peu cliché, mais je crois que Sam était vraiment une athlète modèle. Elle est sincère, absorbée, déterminée, équitable, vaillante, elle avait un bon esprit d’équipe, elle voulait apprendre et s’améliorer et elle a cumulé les succès. C’est évidemment une lourde perte pour Squash Canada, mais Sam peut être fière de ses efforts, de son leadership et du fait qu’elle a inspiré de nombreuses joueuses à atteindre leur plein potentiel. Sam était et demeure un modèle, et comme l’ont fait beaucoup d’autres athlètes avant elle, je suis certain que Sam jouera un rôle dans le milieu du sport dans les années à venir. Ce fut une immense joie de travailler avec Sam, et je lui souhaite la meilleure des chances face à la nouvelle vie qui l’attend. Bravo Sam! »

Danielle Letourneau, athlète de l’équipe canadienne :
« Sam a toujours été une meneuse formidable au sein du milieu du squash professionnel et dans la communauté canadienne du squash. Je l’ai eu comme adversaire et coéquipière pendant des années et je ne pourrais jamais applaudir assez fort ses efforts, sa détermination et son esprit sportif. Nous avons disputé des matchs extrêmement compétitifs, mais toujours loyaux. Sam s’investit corps et âme dans tout ce qu’elle fait et elle est une adversaire redoutable en raison de son mental exceptionnel et de son physique à toute épreuve. Avant tout, c’est une coéquipière exceptionnelle. Elle se conduit toujours de façon professionnelle, tout en créant une ambiance positive, dynamique et amusante au sein de l’équipe. Je sais que je peux toujours compter sur elle comme coéquipière, mais également comme amie. Je vais m’ennuyer énormément d’elle sur le circuit. Je souhaite à Sam la meilleure des chances pour le prochain épisode de sa vie! »

Nicole Bunyan, athlète de l’équipe canadienne :
« Je crois que l’on se souviendra longtemps de Sam comme l’enfant chérie de Squash Canada! Sa passion pour le squash et l’esprit du jeu est contagieuse et il ne fait aucun doute qu’elle continuera d’œuvrer dans le sport, même si elle ne joue plus professionnellement. Sam est la première personne vers laquelle je me suis tournée lorsque j’ai terminé l’université et que je songeais à faire le saut sur le circuit professionnel. Je pouvais toujours aller la voir pour lui demander conseil, que ce soit sur l’entraînement, les tournois ou les blessures. Je suis reconnaissante envers Sam pour son soutien, et pour avoir été une figure incontournable de Squash Canada. »

Hollie Naughton, athlète de l’équipe canadienne
« Je suis heureuse d’avoir eu Sam comme adversaire et coéquipière au fil des ans. Elle a toujours été une compétitrice redoutable et a toujours donné le meilleur d’elle-même. Elle va nous manquer, et j’espère qu’elle continuera d’être présente dans le milieu du squash. Merci Sam de nous avoir guidées au combat à de nombreuses reprises. Un des grands moments pour moi a été les Jeux panaméricains à Toronto. C’était mes premiers Jeux, et les deuxièmes ou troisièmes pour Sam. Heureusement qu’elle était là pour nous guider et nous aider à nous calmer. C’est toujours très stressant de compétitionner pour la première fois à des jeux d’envergure, mais Sam a soudé notre équipe et m’a aidée à garder mon sang-froid. Je te remercie pour les innombrables souvenirs et je te souhaite beaucoup de succès! » 

Top